Tanz

Le Jour se rêve

Cie Jean-Claude Gallotta
11.12.2021

Am Puls des Lebens. Nach dem Erfolg von L’homme à tête de chou kehrt Jean-Claude Gallotta mit einem neuen Programm zurück ans Escher Theater. Im Gepäck hat er die speziell für diese Inszenierung eingespielte Musik von dem Sänger und Komponisten Rodolphe Berger. Da ist Intensität vorprogrammiert. In drei Sequenzen setzen sich zehn Tänzer*innen mit Trance und Schamanismus, der pulsierenden Großstadt und Gruppenekstase auseinander. Zwischen den Sequenzen tanzt der Altmeister zwei berührende Solo-Performances. Gemeinsam liefern sie eine bezaubernde Hommage an die Ausdruckskraft des Körpers und der Bewegung, die zum Träumen einlädt.

 

Informationen

  • Dauer 80 min.
  • Sprache Ohne Worte
  • Vollzahler Cat. 1 : 20 €
    Cat. 2 : 16 €

  • Jugendliche Cat. 1 : 9 €
    Cat. 2 : 8 €

Video

Besetzung

Chorégraphie
Jean-Claude Gallotta
Musique
Rodolphe Burger
Assistante à la chorégraphie
Mathilde Altaraz
Dramaturgie
Claude-Henri Buffard
Textiles et couleurs
Dominique Gonzalez-Foerster assistée d’Anne Jonathan et de Chiraz Sedouga
Scénographie
Dominique Gonzalez-Foerster, Manuel Bernard
Lumières
Manuel Bernard
Avec
Axelle André, Naïs Arlaud, Ximena Figueroa, Ibrahim Guétissi, Georgia Ives, Fuxi Li, Bernardita Moya Alcalde, Jérémy Silvetti, Gaetano Vaccaro, Thierry Verger et Jean-Claude Gallotta
Crédit image
Guy Delahaye et Joseph Caprio

Produktion

Production
Groupe Émile Dubois / Cie Jean-Claude Gallotta
Coproduction
Théâtre du Rond-Point ; Scènes Vosges ; Le Manège - Scène nationale de Maubeuge ; Le Grand R – Scène nationale La Roche-sur-Yon ; Malraux - Scène nationale Chambéry Savoie ; L’Archipel - Scène nationale de Perpignan
Avec le soutien de
MC2: Grenoble
Le Groupe Émile Dubois / Cie Jean-Claude Gallotta est soutenu par la Direction régionale des affaires culturelles d’Auvergne-Rhône-Alpes, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le département de l’Isère.

In der Presse

La Voix du Nord

« Il est un des plus grands chorégraphes de France. Jean-Claude Gallotta est monté sur scène avec des danseurs prodigieux. Grandiose »

SceneWeb.fr

« Avec Le Jour se rêve, Jean-Claude Gallotta revient rôder du côté de Bethune Street, à Manhattan, où, dans les baies vitrées du studio de Merce Cunningham se reflétaient au début des années 80 ses espérances d’apprenti chorégraphe. Le voilà qui vient réinterroger ses sources, sa source : l’abstraction. »