Theater

Voir la feuille à l‘envers

Renelde Pierlot
02.05.2020 > 13.05.2020

Personnes handicapées, personnes âgées ou encore personnes incarcérées, ces trois groupes appartiennent à des mondes qui ont bien peu en commun mais partagent cependant un même constat : la dépossession de leur sexualité. Partant d’un solide travail de documentation et de collecte de témoignages, Renelde Pierlot imagine un véritable parcours pour le spectateur : un cheminement de trois spectacles, interprétés par des comédiens et des danseurs incarnant ces trois univers. Ici et là, il n’est pas question de s’assoir confortablement dans son fauteuil comme il est d’usage au théâtre, mais plutôt de vivre la promiscuité, de s’approcher au plus près des intimités et, par là même, de rendre à des individus trop vite oubliés leur humanité.

Informationen

  • Dauer : 3h00 (pauses incluses)
  • Sprachen : FR
  • Ort : In situ (RDV devant le théâtre 15 min avant la représentation)

Besetzung

Conception, mise en scène
Renelde Pierlot
Scénographie, costumes
Peggy Wurth
Assistante à la mise en scène
Frédérique Colling
Assistante à la chorégraphie
Simone Mousset
Arrangement musical
Morgane Dugauthier, Simon Gilbert
Video
Jonathan Christoph, Cay Hecker, Peggy Wurth
Avec
Thomas Delphin-Poulat, Francesco Mormino, Barbara Pierlot, Rita Reis, Franck Sasonoff, Hélène Van Dyck, Baptiste Hilbert, Marguerite Raybaut, Jonathan Christoph, Rhiannon Morgan
© Sven Becker

Produktion

Production
Les Théâtres de la Ville de Luxembourg (2019) ; Escher Theater (2020)

In der Presse

Tageblatt

Voir la feuille à l’envers beeindruckt nicht nur, weil es auf kreative Weise die Sexualität gesellschaftlich an den Rande Gedrängter und deren entwürdigende Behandlung aufgreift, sondern vor allem, weil Pierlot es mit ihren kreativen, experimentellen und humorvoll bis in Groteske (Teil-)Insxenierungen vermeidet, die Betroffenen vorzuführen. Eine anhaltende diffuse Beklemmung verspürt der Zuschauer dennoch.“

Le Quotidien

« Une création locale, d’une artiste émergente, avec des comédiens de la place, … Ce qui est vrai. Alors comment s’attendre à la déferlante d’émotions, à la richesse aussi bien narrative que stylistique de la proposition, à cette réflexion en profondeur sur l’art, sur ce qu’il doit être, ce à quoi il doit servir, sur la manière de le faire? Car oui, ici tout est bousculé. A travers les différents espaces, aménagés pour les besoins de la production, on plonge ensemble dans une triple réflexion sur la sexualité. C’est cru, direct, même violent parfois, mais jamais voyeurisme ou choquant. »