Theater

Bigre, mélo burlesque

Compagnie Le Fils du Grand Réseau
17.12.2019 > 18.12.2019

„Glaubst du nicht, es ist Zeit das Eis zu brechen?“ Ein wahrhafter Mikrokosmos unter den Dächern von Paris: In drei kleinen Räumen wohnen drei Nachbarn, die unterschiedlicher nicht sein könnten: ein Lulatsch, eine üppige Single-Blondine und ein stattlicher Mann. Eine Romanze, wie sie schöner nicht sein könnte, würden die drei nicht alles vermasseln: Eine Kettenreaktion an Katastrophen, ein Reigen an Gags und ein Karussell an Emotionen beschreiben das typische Alltagsleben dieser drei Anti-Helden. Bigre ist ein Stadtfresko, das unsere Kleinkariertheit, unsere Enttäuschungen und unsere Hoffnungen durch das Spektrum der Absurdität betrachtet.

 

Informationen

  • Dauer : 85'
  • Sprachen : ohne Wort
  • Ort : großer Saal

Besetzung

Ein Spektakel von
Pierre Guillois
Text
Pierre Guillois, Agathe L’Huillier, Olivier Martin-Salvan
Künstlerische Assistenz
Robin Causse
Kostüme
Axel Aust
Dekor
Laura Léonard
Licht
Marie-Hélène Pinon, David Carreira
Ton
Roland Auffret, Loïc Le Cadre
Mit
Pierre Guillois / Bruno Fleury (en alternance) Agathe L’Huillier / Eleonore Auzou-Connes / Anne Cressent (en alternance) Olivier Martin-Salvan / Jonathan Pinto-Rocha (en alternance)
© Pascal Perennec

Produktion

Produktion
Compagnie le Fils du Grand Réseau
Koproduktion
Le Quartz – Scène nationale de Brest ; Théâtre de L’Union – CDN du Limousin ; Théâtre de la Croix Rousse, Lyon
Unterstützung
Lilas en scène – Centre d’échange et de création des arts de la scène La Compagnie Le Fils du Grand Réseau est conventionnée par le Ministère de la Culture – DRAC de Bretagne

Video

In der Presse

Le monde

« Dieu sait qu’il est drôle, ce Bigre bourré de gags inventifs. Mais le rire qu’il suscite est d’une qualité particulière : il s’accompagne d’une émotion qui ne s’efface pas. »

Les Échos

« Une farce muette qui va faire du bruit. Les numéros s’enchaînent sans un temps mort avec des pics. On rit, on rit tout le temps, bluffé par la pluie de gags qui se déverse sans discontinuer sur la scène. Le public n’a plus de souffle à la fin, il lui reste juste la force d’applaudir à tout rompre. Bigre, que ce Bigre fait du bien en ces temps difficiles. »

Paris Match

« Moins bavard qu’un film muet, aussi bruyant qu’une perceuse éméchée et plus agité qu’un shaker de barman parkinsonien, ce spectacle burlesque est encore plus drôle qu’une tragédie en tics. Et c’est tout rire… »