Danse

The Great He-Goat

Cie Mossoux Bonté
05.03.2021

Après la fermeture accidentelle des grilles de leur musée, dix gardiens s’y retrouvent enfermés pour la nuit. Happés par un tableau, ils sont pris dans un monde de l’ombre qui, peu à peu, va les engloutir. D’une inquiétante beauté, ce spectacle s’inspire des peintures de Goya qui est parvenu, selon Baudelaire, à « créer le monstrueux vraisemblable ». Tableau vivant, un groupe de dix danseur.euse.s, accompagné.e.s de leurs « doubles-marionnettes » et d’un enfant, se mue en une communauté obscure, déchue, presque animale. Obsédante, la chorégraphie incarne l’univers foisonnant du grand peintre espagnol, hanté à la fin de sa vie par les mirages et les mystères.

 

Meilleur spectacle de danse aux Prix Maeterlinck de la Critique 2019

Prochaines séances ouvertes au public

Informations

  • Durée 70 min.
  • Plein tarif Cat. 1 : 20 €
    Cat. 2 : 16 €
  • Jeunes Cat. 1 : 9 €
    Cat. 2 : 8 €

Générique

Conception et chorégraphie
Nicole Mossoux
Mise en scène
Nicole Mossoux en collaboration avec Patrick Bonté
Figures, costumes et scénographie
Natacha Belova
Création vocale
Jean Fürst
Création sonore
Thomas Turine
Lumières
Patrick Bonté
Maquillages et perruques
Rebecca Flores-Martinez
Avec
Juan Benítez, Dounia Depoorter, Thomas Dupal, Yvain Juillard ou Sébastien Chollet, Frauke Mariën, Fernando Martin, Isabelle Lamouline, Shantala Pèpe, Candy Saulnier, Fatou Traore, Eva Ponties-Domeneghetty ou Marie-Lou Adam
Crédit image
Mikha Wajnrych

Production

Production
Compagnie Mossoux-Bonté
Coproduction
Charleroi Danse – Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles ; La Briqueterie – CDCN du Val-de-Marne ; Le Théâtre de Rungis ; Coop a.s.b.l. ; Shelterprod
Avec le soutien de
Théâtre de Liège ; Théâtre de Châtillon
Avec l’aide de
Taxshelter.be ; ING Tax-Shelter du gouvernement fédéral belge, Fédération Wallonie-Bruxelles/Service Danse ; Wallonie-Bruxelles International

Dans la presse

La Libre Belgique

« Un opus magistral. »

Danser Canal Historique

« Une divagation vertigineuse à partir des noirceurs de Goya. »