Danse

The Roots

Kader Attou CCN de la Rochelle / Cie Accrorap
02.10.2020

Traduisez Les Racines. Car telle est l’intention du chorégraphe Kader Attou : remonter aux origines du hip-hop. Onze danseurs triés sur le volet, rompus aux figures les plus difficiles, ont été réunis par le pionnier français du hip-hop pour « raconter » cette danse. Ils envahissent l’espace à coups de gestes empruntés à la break dance, au smurf, à l’electric boogie et au popping, autant de contours d’un art né dans la rue, qui a aujourd’hui acquis ses lettres de noblesse. Tout en poésie et acrobaties fulgurantes, cette pièce ne compte plus ses dates de représentations. Son succès est immense.

Prochaines séances ouvertes au public

Informations

  • Durée 90 min.
  • Public 12 ans +
  • Plein tarif Cat. 1 : 20 €
    Cat. 2 : 16 €
  • Jeunes Cat. 1 : 9 €
    Cat. 2 : 8 €

Vidéo

Générique

Direction artistique et chorégraphie
Kader Attou
Scénographie
Olivier Borne
Création sonore
Régis Baillet – Diaphane, augmentée de musiques additionnelles
Lumières
Fabrice Crouzet
Costumes
Nadia Genez
Avec
Babacar « Bouba » Cissé, Bruce Chiefare, Virgile Dagneaux, Erwan Godard, Mabrouk Gouicem, Adrien Goulinet, Kevin Mischel, Artem Orlov, Mehdi Ouachek, Nabil Ouelhadj, Maxime Vicente
Crédit image
Julien Chauvet

Production

Production
CCN de La Rochelle / Cie Accrorap
Coproduction
La Coursive – Scène Nationale, La Rochelle ; MA Scène Nationale, Pays de Montbéliard
Accueil en résidence
Châteauvallon – Scène Nationale
Le CCN de La Rochelle / Cie Accrorap est soutenu par la DRAC Nouvelle-Aquitaine / Ministère de la Culture, le Conseil régional Nouvelle-Aquitaine, la Ville de La Rochelle et l’Institut français pour les tournées internationales.

Dans la presse

Le Monde

« Pure bombe ! Pur hip-hop ! La vitalité de The Roots explose à la figure. »

Lyon Capitale

« Impossible de ne pas se lever pour applaudir à la fin de ce spectacle. »

AFP

« Avec The Roots, Kader Attou livre une ode magistrale au hip-hop. »

Libération

« Les onze qui portent The Roots, plus Kader Attou, forment une sorte de chorale d’où émergent des individus, tous aussi intéressants les uns que les autres, car chacun a son style, son physique, ses particularités techniques. (…) Que du bonheur ! »